CSR93

Conte rendue de la course 24h du mans 2014.

Les 28-29-30 décembre 2014, j’ai engagé une équipe à la courses des 24h du mans version slot racing, organisé par le club SRC le mans.

Les pilotes que j’ai engagés sont :

Georges LOUIS « Club CSR93 » (Jojo) Capitaine d'équipe
Franck AGUILA « Club CSR93 » (Kangle)
Philippe LIGNON « Club CSR93 » (Nounours)
Jean-François PONT « Club CSR93 » (JFK)
Christian ABAS « Co équipier chez Leuleu » (Kiki)

Mis à part moi, mes co-équiper non pas la connaissance de la piste du mans et pour la plus part l’expérience d’une 24h de ce niveau.

Sa fait 2 ans que je ne suis pas retourné rouler sur cette piste et c’est avec un grand plaisir que je vais y retrouver des amis concurrent sur la piste.

Départ vendredi rendez-vous pris à mon taf pour si restaurer avant de partir.

Kangle n’a pas réussi à se libérer il nous a rejoint Nounours et moi vers 14h00. Il a simplement loupé un très bon "Moules Frites".

Nous arrivons au club du Mans vers 16h30 et déjà pas mal d’équipes étaient déjà en train de rouler. Les ateliers étaient marqués avec la photo de la voiture. Donc on n’a pris notre emplacement (1m de largeur par équipe) Un peu court pour deux personnes.

Déballage et premier tour de piste, la voiture de course semble aller pas trop mal, mais le mulet est une cata. Je vais me concentrer sur la voiture de course et le mulet on verra plus tard.

Je ne me sens pas trop mal avec la voiture, au tour de Kangle et Nounours. Là ce n’est pas la même, ils se plaignent de la voiture, mais il faut qu’ils apprennent la piste pour trouver des sensations.

A l’heure prévue, on passe en essai de nuit et là encore Kangle et Nounours qui découvrent et qui ne connaissent pas encore tous les emplacements des aiguilles ont des difficultés. Il est vrai que de nuit il faut bien connaître ces emplacement, car ils sont peu visibles. Si non avec l’habitude on roule si bien de jour que de nuit.

Durant cet essai on a perdu, sur les deux carrosseries, un des supports HRS. Je m’attarderai à consolider ces supports à la fin des essais.

Fin des essais et on va passer à table et quelle table, un buffet froid très varié qui malgré le nombre de participant ne sera pas terminé.

    

L’organisation avait prévu une petite course amicale pour la soirée, en concertation on a décliné l’offre préférant aller nous coucher vers minuit. La salle était vide, il n’y avait que nous trois. On pensait être tranquille. Mais ce ne fut pas le cas. La ville n’avait pas arrêté les alarmes et elle a bipé toute la nuit, vers 3h un vigile est passé sans nous voir. Alors que j’étais face à la porte vitrée. Pas top le vigile, mais au moins, nous n’avons pas été dérangé plus que ça mis à part ce bip à chaque foi que je bougeais.

Debout à 7h30 et droit sur le petit déjeuné complet. Les autres équipes arrivent petit à petit, Kiki nous rejoint avant le départ de la dernière séance d’essai et pas de JFK à l’horizon. On laisse kiki apprendre la piste. JFK arrive vers 10h00 complément gelé car il a fait le déplacement en moto.

Je lui laisse le temps de se réchauffer avec un bon café et en piste, il ne reste que moins d’une heure d’essai.

En vue des chronos lors des essais, je ferai la Q1 et si je passe c’est kiki qui fera le Q2. Mais j’ai peu d’espoir en vue des performances des autres voitures. Nous sommes en fait les seuls avec un châssis HSR. Les autres GT sont en NSR et une black arrow.

Début de la Q1, ça confirme mon pressentiment, je fais le 15 ème temps (dernier). Par rassurer mes équipiers, je leur dit « Oui, elle n’est pas performante, mais c’est du HSR costaud, les NSR sont plus fragile. Il va falloir bien jouer sur la régularité pour s'en sortir ».

Le choix des postes de pilotage en fonction de la qualification, nous donne le poste 15 en début de ligne droite et le poste de ramassage en 10 juste à côté de notre poste de pilotage. Il sera plus facile pour notre ramasseur de donner des infos au pilote. Durant les essais nous avons roulé sur les postes 15, 7, 14, alors le 15 est mieux pour nous que le poste 1 situé en fin de ligne droite, avec une vue que nous ne connaissons pas.

Le public commence à arriver de plus en plus nombreux et le local semble tout à coup très petit.

A la fin de la Q3, l’organisation commence le spectacle qu’il avait prévue en ouverture.

On se croirait aux vrais 24h du Mans, le commentateur officiel de 24h et là pour donner l’ambiance, Deux pilotes (Moto et Voiture des 24h) sont aussi là et vont même faire quelque tours de piste.

Mise en place de la grille de départ  et on effectue deux tour sous safety car. Le drapeau est baissé et la course démarre en trombe. J’ai décidé de prendre le départ pour placer l’équipe dans le classement, mes équipiers verront si ils peuvent la tenir. Je rends la poignée au bout de 1h30 en 11 ème position. Après le passage des tous mes équipiers, nous somme 12 ème, place que l’on gardera jusqu'à la fin, même si la GT du team YOUNG DRIVER nous l’a disputé un bonne partie de la course.

Durant la nuit.

Découverte réelle de ce type de course pour presque tous les pilotes. Personnellement, c’est une période que j’affectionne beaucoup. La salle est éteinte sauf la partie atelier, le niveau d’éclairage a été testé la veille durant les essais de nuits. Les petits lampadaires éclairent la piste. Les PROTO sont avec des phares Blanc et les GT en Jaune comme dans les vrais 24H. Des led de couleur ont été placées sur le capot avant pour identifier les voitures plus facilement pour mettre les Stops And Go. Il s’avère que pour nous à notre poste de pilotage on ne voie rien. On ne peut donner aucun Stop And Go et les autres ramasseurs non plus. Les PROTO vont en profiter pour défoncer les GT et autre en toute impunité.

On savait que les protos roulaient plus vite que les GT et de nuit c’est plus impressionnant. Par la couleur des phares différents on voit tout de suite quand un proto vous rattrape. Et quand ils sont 2 (un de chaque côté) la remonté sinueuse après la ligne droite où l’on voie bien les phares, on serre les fesses pour ne pas se faire sortir.

Vers 2 heures, le disjoncteur général du bâtiment saute, l’organisation à due faire déplacé un technicien de la ville pour ouvrir le local électrique. 30 minutes de pause obligatoire et qui sera décompté de la course.

Le dimanche matin

Durent mon dernier relai du dimanche matin, je me suis consacré à faire le trou avec l’équipe du team YOUNG DRIVER qui nous suivait toujours. J’ai repris plus de 40 tours en 1h42 et j’ai rendu la poignée avec plus de 70 tours d’avance. J’ai même amélioré mon chrono avec un 12'’405 alors que les meilleurs chronos sont justes sous les 12 secondes.

La voiture est en pleine forme malgré plus de 15 heures de course. Ça va permettre à mes équipiers de jouer durant leur dernier relais.

KIKI ce prend un fait de course qui l’agasse et rumine durant plusieurs minutes, résultat il perd 8 tours. Je lui fait la remarque et il se reprend et enchaine les tours.

KANGLE prend la poignée, je vois qu’il joue au chrono, je le laisse faire, il peut battre mon chrono. Mais non, il sans rapproche avec un 12'’467. Ce qui est très beau.

JFK enroule les tours comme à son habitude et passe sous les 13 secondes avec je croie un 12’’7.

NOUNOURS serre les fesses, il ne veut pas faire de sortie. Il tourne en plus de 13 secondes et ne sort pratiquement pas. J’aurai dû le pousser à rouler plus fort, on avait encore une confortable avance.

Les faits marquant notre course :

On avait des pneus pour faire des changements toutes des 3 heures, à la troisième heure, je procède au changement des pneus sans démonté la carrosserie, le publique est encore très nombreux et le passage entre la zone des stands et la zone de réparation est très difficile. Je repose la voiture et rien elle ne marche plus. Retour à la zone de réparation pour voir le connecteur entre la puces et le moteur déconnecté et hop de retour en piste. La voiture part en arrière. Dans la précipitation, je l’ai branché à l’envers, et troisième retour en zone de réparation. Retour en piste, c’est bon elle est repartie. 10 tours pour changer 2 pneus, peut mieux faire si la zone de passage est dégagé et on fera mieux par la suite.

Ce connecteur c’est débranche encore une fois pendre la course et une fois aussi celui entre le guide et la puce. Je n’avais pas mis de connecteur neuf, on mit reprendra plus.

Le train avant c’est déréglé 3 fois en venant frotté sur la carrosserie.

Alors que je dormais, le fil de l’éclairage est venu bloquer la transmission, lors de la réparation faite par Kangle, Damien BOURNET, de l’équipe SAGOUIN et commissaire, annonce que la couronne choisie (la verte) est interdite pour les GT. Nous voilà obligé de mettre une couronne bleu (plus grande) mais même si nous avions passés deux contrôles techniques ne nous demandant pas de changer cette couronne, nous avons préféré changer afin de ne pas être pénalisé de 25 tours pour voiture non conforme à la fin de la course.

Conclusion.

Nous somme content de notre 12 ème place au général et 6 ème des GT. Il y a 2 GT et 1 LMP derrière nous.

Tous les pilotes de l’équipe se sont bien comportés et l’ambiance était très bonne. Une équipe qui en redemande, l’année prochaine on n’y retourne, mais en proto.

 

Merci à tous organisateurs et équipes participantes pour ce très bon weekend.